Alpes-Maritimes : Le nombre de ventes immobilières et les prix augmentent

« La notion de valeur refuge de l’immobilier a joué à plein, notamment face aux incertitudes économiques », analysent Cyril Messika et William Siksik, coprésidents de la FNAIM 06.Les prix grimpent, sauf dans la région de Cannes, et la note augmente surtout pour les maisons, mais pas à Nice.

Les taux d’intérêt toujours très bas n’y sont pas pour rien. Sur les douze derniers mois, le marché de l’immobilier ancien dans les Alpes-Maritimes s’est révélé très dynamique, sans doute également poussé par une sorte de reprise post-confinements, comme l’analyse la Fédération nationale des agents immobiliers (FNAIM) 06.

« La notion de valeur refuge de l’immobilier a joué à plein, notamment face aux incertitudes économiques », se satisfont Cyril Messika et William Siksik. Mais le plein de transactions risque désormais de compliquer leurs affaires. « La demande reste très forte depuis le début de l’année et les agents immobiliers commencent à rencontrer quelques difficultés pour la satisfaire », notent les coprésidents de la FNAIM 06.

Click Here: down gaa jerseysUn boom des transactions, de plus en plus en agence

La tendance est nationale et elle se vérifie dans les Alpes-Maritimes. Le nombre de transactions augmente en 2021. Selon les estimations de la FNAIM 06, 27.810 transactions devraient être formalisées cette année dans le département. C’est 8,1 % de plus que l’an dernier, mais surtout plus qu’en 2019, année déjà record avec 27.657 affaires conclues. « Et les acheteurs se tournent de plus en plus vers les agences au lieu de faire du particulier à particulier », se réjouissent les coprésidents de la FNAIM 06. « Cette part grandit régulièrement depuis plusieurs années mais, en un an, on est passé de 60 à 75 % », évaluent encore Cyril Messika et William Siksik.

Les prix grimpent, sauf dans la région de Cannes

La pierre prend de la valeur dans les Alpes-Maritimes. Presque partout. En une année, les prix ont augmenté sur le territoire de la métropole Nice Côte d’Azur (+ 6%), de la région de Menton (+ 5%) et de la communauté d’agglomération de Sophia-Antipolis (+ 3%), mais pas à Cannes, selon les dernières données de l’Observatoire immobilier d’habitat Côte d’Azur. En juin, l’agglomération des Pays de Lérins voyait le coût moyen du mètre carré se négocier à 4.182 euros, soit 5 % moins cher qu’un an auparavant.

Et la note augmente surtout pour les maisons, mais pas à Nice

Avec le Covid, un certain besoin de se mettre au vert… « La demande en rez-de-jardin et surtout en maison a été nettement plus forte ces derniers mois », confirment Cyril Messika et William Siksik. Et cela s’est confirmé dans les prix. En moyenne, dans les Alpes-Maritimes, cette deuxième catégorie de biens s’est négociée à la hausse, bien plus d’ailleurs que pour les appartements (+ 3,6%). De mai 2020 à mai 2021, le coût moyen du mètre carré pour les maisons a ainsi grimpé de 10,6 % et s’établit désormais à 4.950 euros. Et les acheteurs ont davantage privilégié les petites communes, où la tension a été forte. A Nice, la demande a été bien plus faible et les transactions de maison se sont même conclues avec des prix en baisse de -0,3 % sur un an.

Économie
L’engouement pour l’immobilier dans l’arrière-pays des Alpes-Maritimes ne se dément pas
Société
Le nombre de résidences secondaires a quadruplé en cinquante ans en Paca

Leave A Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *