Amélie Mauresmo attaquée sur son physique : l’émission qui l’a détruite

D’ordinaire très discrète sur sa vie privée, Amélie Mauresmo s’est livrée sur les ondes de France Inter, dans la nouvelle émission de Léa Salamé, Femmes puissantes. Figure majeure de l’histoire du tennis féminin, elle a longuement évoqué son coming out ainsi que les moqueries subies relativement à son physique. La mère de famille explique également avoir été blessée par un fameux programme télé.

Je crois qu’il y a eu un truc qui m’a fait beaucoup de mal : ce sont Les Guignols. Puis forcément, une femme en train de faire du sport, elle est moins féminine. Les cheveux, la transpiration, les muscles qui sont plus saillants… Pour un sportif, une sportive, quand on touche à son corps, c’est très important la représentation qu’on s’en fait, ce que les gens pensent… Moi, j’étais quand même très sensible à ça“, explique Amélie Mauresmo.

Il faut dire que sa marionnette n’était pas du meilleur goût. Corps de bodybuilder, traits masculins, voix rauque : la poupée de latex utilisée pour mimer les traits de la championne de tennis fourmille de clichés sur les sportives. À l’époque, Amélie Mauresmo avait également fait son coming out. “Je pense que la marionnette a fait énormément de mal dans l’imaginaire (…) Toute cette période là a été très compliquée à gérer, avec le coming out. C’était le boxon“, confie t-elle, en évoquant “un tsunami“, “un ouragan” de critiques sur son physique et de clichés sur son orientation sexuelle. Un “déferlement” auquel elle n’était “pas préparée du tout“. “C’était un mélange de violences et de soutiens, c’était très étrange. C’était unique à ce moment-là“, poursuit-elle. “Vous étiez une des premières“, remarque Léa Salamé.

Notons qu’Amélie Mauresmo, aujourd’hui âgée de 40 ans, a fait son coming out en 1999, alors qu’elle n’avait que 19 ans. Elle posait à l’époque pour la première fois avec son ancienne compagne, Sylvie Bourdon, ce qui était rare dans le monde du sport.

En couple avec sa compagne actuelle, Pascale, depuis 2003, Amélie Mauresmo est l’heureuse maman d’un adorable garçon, Aaron (3 ans), et d’une petite fille, Ayla (2 ans).

New balls please ! @rolandgarros

Une publication partage par Amelie Mauresmo (@amemauresmo79) le

Click Here: sydney roosters team jersey

Leave A Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *