Instagram : Pour continuer à utiliser l'application, il faudra désormais renseigner sa date de naissance

Instagram souhaite assurer une meilleure utilisation de son application pour les plus jeunes. Sur son blog, le réseau social a annoncé lundi qu’il allait dorénavant demander aux utilisateurs de renseigner leur âge, rapporte 01Net. L’objectif est de renforcer la sécurité, mais aussi d’apporter une expérience différente selon l’âge de chacun.

Click Here: essendon bombers guernsey 2019

En connaissant l’âge de ses utilisateurs, la firme américaine pourrait ainsi proposer de nouvelles fonctionnalités et mieux cibler les publicités. Les utilisateurs qui n’auraient pas déjà renseigné leur date anniversaire au moment de l’inscription vont donc recevoir un message de la part du réseau social, les invitant à la communiquer dès l’ouverture de l’application. Cette notification interviendra à plusieurs reprises. Si un utilisateur refuse de donner son âge, il ne pourra plus utiliser le réseau social.

Impossible de mentir, l’IA d’Instagram vous surveille

La date de naissance sera aussi demandée pour visualiser des publications floutées, car « sensibles » ou « graphiques », souligne Instagram dans son communiqué. Si un utilisateur refuse de la communiquer, ou s’il ne l’a pas fait auparavant, les publications masquées seront invisibles. Mais Instagram est bien conscient que certains pourraient communiquer de fausses dates de naissance.

Le réseau social a donc mis en place une parade, en utilisant des algorithmes capables de détecter si l’âge communiqué est compatible avec le contenu des publications. Son intelligence artificielle va par exemple se baser sur les messages d’anniversaires publiés sur le profil de l’utilisateur. Si elle aperçoit une potentielle erreur, la plateforme proposera un menu d’options invitant un utilisateur à vérifier son âge.

Ces derniers temps, Instagram a développé plusieurs outils pour protéger ses utilisateurs contre les messages indésirables ou inappropriés. Il a aussi pisté les messages directs comportant des mots ou des phrases potentiellement offensantes pour ses utilisateurs.

Télévision
« Koh-Lanta » : Les réseaux sociaux, perturbateurs des stratégies et de la vie sur le camp
Faits divers
Haute-Garonne : Le gendarme volontaire organisait des runs de tuning (pas très légaux) via Instagram

Leave A Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *