Les salaires devraient connaître une augmentation en 2022, selon une étude

D’après l’enquête annuelle sur les salaires du cabinet de conseil Deloitte, relayée par Le Figaro mardi, les salaires ont peu augmenté cette année. Cadres ou non, le salaire médian n’a connu une hausse que de seulement 0,6 %. En cause ? La crise sanitaire liée au Covid-19. Avant celle-ci, en 2019, les augmentations atteignaient 2,8 % pour les cadres et 2,4 % pour les non-cadres.

Dans le détail, 45 % des titulaires n’ont connu aucune augmentation de leur salaire de base cette année. Un peu moins d’un tiers des employés, soit 30 %, ont connu une augmentation de moins de 2 %. « Dans un contexte d’adaptation du monde du travail, les politiques salariales pratiquées par les entreprises en 2021 reflètent les tensions observées lors de la crise sanitaire de 2020 », commente le cabinet.

L’écart salarial moyen entre les hommes et les femmes en hausse

Quant aux rémunérations variables (bonus, commissions et primes exceptionnelles), la distribution a été plus avantageuse « pour les premiers niveaux cadres et les cadres supérieurs ». Ils ont pu compter sur une augmentation des montants versés. Pour les non-cadres, près de la moitié ont reçu une rémunération variable, soit une hausse de 4 % par rapport à 2020, mais loin des 65 % de la période avant Covid.

Par ailleurs, seulement 18 % des entreprises ont eu recours cette année à la prime PEPA, un dispositif qui permet à l’employeur de verser au salarié une prime exceptionnelle. Il s’agit d’une baisse de 5 % par rapport à 2020. Mais bonne nouvelle, selon l’étude, les augmentations de rémunérations pourraient atteindre en moyenne 1,8 % en 2022.

« La projection des budgets d’augmentations salariales sur les trois prochaines années prévoit un retour progressif aux budgets d’augmentations d’avant-crise sanitaire, sur fond de regain de croissance dès 2022 », détaille le cabinet dans son rapport. Toutefois, compte tenu de l’inflation en hausse (1,9 % sur un an en août), ces augmentations ne parviendraient pas à compenser la perte du pouvoir d’achat. Enfin, en ce qui concerne l’écart salarial moyen entre les hommes et les femmes, ce chiffre a augmenté de 0,3 % par rapport à 2020 et atteint 3,7 %.

Économie
Inflation : « La hausse des prix en France n’est que transitoire et devrait se réguler »
Santé
Coronavirus : Pour les entreprises, une rentrée à hauts risques sur le front de l’absentéisme ?

Click Here: nrl jersey sale

Leave A Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *