Lunettes connectées : Que valent les nouvelles Fauna Audio face aux Frames de Bose?

Après les lunettes connectées audio Frames de Bose lancées il y a trois ans, place aux Fauna Audio.Plus discrètes, disponibles avec des verres translucides ou teintés, elles permettent de converser ou d’écouter radio, podcasts et musique en toute liberté.Pratiques au travail, sécurisantes en mobilité et vendues 249 euros, elle ne peuvent cependant pas remplacer de vrais écouteurs.

Oubliées les Google Glass ! Réservées à quelques aficionados les Spectacles de Snapchat ! Avec les Fauna Audio, les lunettes connectées se passent de caméra pour ne privilégier que le son. Comme les Frames de Bose lancées en 2019, ces nouvelles binocles Bluetooth se posent en alternative aux écouteurs et casques audio. Vendues 249 euros (soit 30 euros de moins que leurs rivales), que valent-elles réellement ? Et surtout, dans quelles conditions les utiliser ? 20 Minutes les a testées.

Indoor et outdoor : quatre paires pour tous les usages

Les Fauna Audio existent en quatre modèles, dont certains unisexe. Deux sont avec des verres translucides et filtre anti lumière bleue DuraVision. C’est un avantage sur la gamme Frames de Bose, uniquement constituée de lunettes de soleil.

Deux autres paires de Fauna Audio sont avec des verres teintés, faisant ainsi office de lunettes de soleil. Les verres du fabricant autrichien sont estampillés Carl Zeiss. Fauna précise qu’il est possible de le remplacer chez un opticien par des verres de correction. Intéressant pour les personnes presbytes ayant besoin de correction pour travailler sur écran.

Commandes tactiles

Les Fauna Audio se connectent facilement en Bluetooth à un smartphone ou une tablette iOS ou Android, mais aussi à un ordinateur PC ou Mac, comme nous l’avons vérifié. Agréables à porter et plutôt légères (50 g, comme les Frames de Bose), on peut donc, selon le modèle choisi, les utiliser à l’intérieur ou à l’extérieur. Elles intègrent quatre haut-parleurs et deux micros.

Leurs branches beaucoup plus fines par rapport à celles des lunettes concurrentes, disposent de commandes tactiles. Il est ainsi possible d’une ou deux pichenettes de faire Play/Pause sur sa musique, de Décrocher/Raccrocher un appel téléphonique, mais aussi de Monter/Descendre le volume d’écoute.

Mais pas de changer de morceau, ce qui nécessite de sortir son smartphone de sa poche le cas échéant. Lors de nos tests, ces commandes se sont néanmoins fait adopter rapidement.

Pratiques et discrètes au travail et dans la rue

Bon point : nous avons particulièrement apprécié la grande liberté de mouvement qu’offrent ces lunettes. Au travail, devant notre écran, elles nous ont permis de participer à des visios, sans pour autant nous priver des classiques conversations avec notre entourage. Entourage qui assure ne pas avoir entendu ce que nous entendions. Impossible, donc, pour le voisin de bureau d’espionner une conversation. En open space ou en télétravail, ces lunettes constituent une bonne alternative à un casque ou à des écouteurs. Mais elles n’isolent pas. Gare à la concentration !

Dans la rue, les Fauna Audio trouvent une vraie légitimité. Le modèle avec verres teintés que nous avons testé (le Spiro Transparent Brown) offre une protection efficace face au soleil persistant de ces premiers jours d’automne. A pied ou à vélo, les lunettes nous ont permis d’écouter la radio et nos podcasts avec un confort suffisant, de passer des appels (nos correspondants ont assuré très bien nous entendre).

Mieux : un double tap déclenchant l’assistant personnel du smartphone, nous avons profité de cette fonction pour passer des appels en pleine rue, ou dicter des SMS sur le quai d’une gare sans avoir à sortir le terminal de notre poche.

Ecoute musicale et usage sportif : peut mieux faire

Un sentiment de frustration domine néanmoins l’écoute musicale, très en deçà de celle fournie par de classiques écouteurs, mais nous nous en doutions. N’espérez pas substituer les lunettes à vos écouteurs ou à votre casque audio. Si le son est suffisamment clair pour être bien entendu, il reste assez aigu malgré la présence dans chaque branche d’un woofer. Contrepartie : un sentiment de sécurité constant sur notre vélo ou en marchant, au moment de traverser une rue notamment.

Et l’usage sportif ? Bien que résistant à l’eau (norme IP52), les Fauna Audio ne sont clairement pas conçues pour une utilisation sportive. Dommage face aux Frames Tempo de Bose (photo), pensées pour cet usage, mais dont les montures sont excessivement larges.

Dernier détail : l’autonomie. Avec un boîtier de rangement qui leur sert de recharge (comme pour des écouteurs True Wireless), l’autonomie des Fauna Audio atteint 4 heures.

Click Here: Cheap AFL Guernseys

C’est moins que les 5h30 des Frames, mais autrement plus pratique, le boîtier fourni garantissant cinq recharges sans passer par une prise électrique. Alors que le boitier de Bose n’intègre pas de batterie et nécessite, pour recharger les Frames, de recourir à chaque fois à un câble USB.

High-Tech
Frames Tenor : Les lunettes de soleil audio de Bose jouent sur du velours mais leur tarif reste élevé
High-Tech
Spectacles 3 : On a testé les nouvelles (et très chères) lunettes de Snapchat

Leave A Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *