Marlène Schiappa et ses enfants menacés en pleine nuit par des Gilets Jaunes

Selon Marlène Schiappa, elle a été victime d’une violente manifestation dans la nuit du vendredi 24 au samedi 25 mai 2019. Dans un long message publié sur Facebook, la secrétaire d’État chargée de l’égalité homme/femme explique ces événements “sont allés beaucoup trop loin dans l’inhumanité“. Alors qu’elle dormait à son domicile du Mans avec son mari et ses deux enfants, peu avant une heure du matin, elle et sa famille ont été “violemment tirés du lit par une quarantaine de gilets jaunes furieux“.

Hurlant des “slogans agressifs, menaces de morts, jetant des pétards vers la maison avec des outils et des cornes de brunes“, les manifestants ont réveillé les enfants. “Les enfants tirés du sommeil se sont levés en pleurant et criant“, explique la femme politique. Frappant sur les portes et fenêtres du domicile de la membre du gouvernement, les Gilets Jaunes auraient même crié : “Schiappa, on est venus te crever !“.

Le mari de Marlène Schiappa s’est finalement décidé à intervenir. “Mon mari est sorti pour entamer un dialogue, rejeté au profit de la persistance de l’action violente – mais sa simple présence les a fait reculer“, poursuit-elle, précisant que cette foule d’une quarantaine de personnes est partie en chantant et en taguant la rue.

Un week-end de fête des Mères tumultueux qui, selon Marlène Schiappa, a marqué ses filles au vif : “Je vous laisse imaginer l’état des petites filles de l’autre côté qui, pendant les chants ‘festifs’, répétaient que les gilets jaunes disant sans cesse dans des manifs à la télé ou sur Facebook qu’ils vont tuer le gouvernement sont venus le week-end de la fête des mères mettre leurs menaces à exécution, tuer leur mère et envahir leur maison.

Je peux subir un certain nombre de choses avec résistance et résilience. J’ai une ligne rouge. On ne touche pas aux enfants“, ajoute la mère de famille. Marlène Schiappa a annoncé avoir porté plainte, donnant rendez-vous à ces Gilets Jaunes “sans pétards, sans enfants à terroriser, dans la salle du tribunal pour répondre de leurs actes devant la justice“.

Click Here: cheap nrl merchandise

Leave A Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *