PSG-Manchester City : « L’exigence est aujourd’hui, pas demain », reconnaît Pochettino

Vu de l’extérieur, c’est un joli test qui attend le PSG mardi pour la deuxième journée de la Ligue des champions. Et un premier virage dans cette saison où les Parisiens doivent tout faire péter. Opposés à Manchester City, une équipe qui représente ce qui se fait de mieux ou presque en Europe ces dernières saisons et qui les avait écartés en demi-finale la saison dernière sans trembler du menton, les joueurs de Pochettino feraient bien de montrer que la bouillie brugeoise n’était qu’un non-événement sur le chemin de cette conquête programmée. Ce sont eux, en tout cas, qui ont la pression, au niveau comptable et aux yeux des suiveurs.

« Ça ne sert à rien de se mettre trop la pression »

Mais ne comptez pas sur Pochettino et Herrera pour en rajouter, bien sûr. Le coach parisien et le meilleur VRP du club, préposés à la conférence de presse de veille de match, ont réfuté lundi la théorie du tournant. Evidemment. « Chaque match qu’on joue est un test pour nous, car pour toutes les équipes que l’on rencontre c’est le match de la saison, nous sert le milieu espagnol. On va jouer une équipe très forte, c’est sûr. Tous les supporters parlent et rêvent de la Ligue des champions, mais chaque match important. Celui-là n’est pas définitif, ça ne sert à rien de se mettre trop de pression. »

On mettra de côté la première partie de la réponse, qu’on a beaucoup trop entendue dans notre vie, pour s’intéresser à la suite. Ce que dit Ander Herrera se défend. On est à peine en automne, ce n’est que la deuxième journée de la phase de poule, il ne faudra pas non plus songer à brûler le Camp des Loges s’il ne devait pas y avoir la victoire au bout mardi. Une approche rationnelle voudrait ça, en tout cas. Mais le problème est qu’en se payant Messi pour venir gambader avec Neymar et Mbappé, le club parisien a rendu impossible toute normalité dans la manière dont il est traité.

« On sait qu’on est attendus »

« Il n’y a pas d’autres équipes en Europe qui a cette obligation de gagner la Ligue des champions, ce qui à mon avis est injuste car il y a beaucoup d’autres clubs qui peuvent remporter cette compétition, note Herrera. Mais c’est comme ça, on prend et on fait avec ». Le Basque oublie tout de même un peu son adversaire. Pep Guardiola, à la tête de City depuis 2016 avec des moyens illimités, n’a toujours pas remporté la compétition non plus, et la presse anglaise ne passe pas un jour sans lui rappeler.

Le Catalan, qui a échoué plus près que jamais la saison dernière, pourrait écrire un bouquin sur le sujet. Interrogé sur l’impressionnante armada parisienne, lundi, il a répondu avec l’air de celui qui ne connaît que trop bien le sujet. « Il faut du temps parfois en football. Les gens sont très impatients, ils ne nous en donnent pas toujours », a-t-il fait remarquer.

City un peu en avance, vraiment ?

Son homologue parisien ne peut qu’acquiescer. Mitraillé de questions avant et après chaque rencontre sur les progrès – ou plutôt le manque de progrès – de son équipe, Mauricio Pochettino reste droit dans ses bottes. Après un début de saison hors-norme, entre la folle arrivée de Messi, la trêve internationale mal emmanchée dans le calendrier et les états de forme disparates des uns et des autres, il sait que chaque semaine qui passe sera meilleure que la précédente.

Click Here: cheap Cowboys jersey

« On est une équipe en construction. C’est un processus en cours, il faut regarder un peu en arrière, voir d’où on vient et où on en est maintenant, dit-il. On va jouer contre une équipe dirigée par le meilleur entraîneur au monde selon moi. C’est un club qui a aussi le rêve de gagner la Ligue des champions, mais ils sont un peu en avance par rapport à nous. » Ceci dit, Pochettino n’a pas oublié l’enjeu du match de mardi. « On sait bien qu’à Paris, l’exigence est aujourd’hui, pas demain. On est attendu, on doit répondre présent. » Encore le meilleur moyen de s’acheter le temps qu’il réclame.

Sport
PSG-City : « Ce clochard, il ne me fait jamais la passe », Mbappé et Neymar se sont parlé, rassure Pochettino
Sport
PSG-Montpellier : « L’amélioration se voit », estime Pochettino avant de retrouver Manchester City

Leave A Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *