RC Strasbourg : Réalisme, combativité, gestion… Comment le Racing a marché sur le FC Metz pour écraser le derby de l'Est

Le RC Strasbourg a surclassé le FC Metz en ouverture de la 6e journée de Ligue 1. Les Alsaciens se sont imposés 3-0.Comment s’y sont-ils pris ? D’abord en mettant un engagement assez rare à ce niveau. Mais pas que.La fameuse « intensité » tant recherchée par le nouveau coach Julien Stéphan a aussi pesé, surtout en première période quand le score n’était pas établi.

Au stade de la Meinau à Strasbourg,

C’est donc possible de gagner un match à l’envie. D’accord, la performance des Strasbourgeois, vendredi soir contre Metz (3-0), ne doit pas être réduite à ça. Mais quand même : quelle hargne, quel engagement, quelle énergie !

Leur détermination a sauté aux yeux. Il fallait voir Dimitri Liénard enchaîner les sprints dans son couloir, s’arracher, crocheter le long de la ligne de touche, tacler pas toujours très proprement. Mais aussi haranguer le public à chaque fois qu’il en avait l’occasion, comme possédé. Il fallait aussi voir Ludovic Ajorque presser, remiser, sprinter sur 50 mètres et surtout ne jamais rechigner au moindre effort là où certains attaquants marchent en se replaçant.

Et puis leurs partenaires aussi, tous dans la même veine de ce sacrifice permanent. Oui, ce Racing-là était beau à voir jouer dans le derby de l’Est. D’autant plus dans une Meinau des très grands soirs, à la hauteur de sa réputation et en lévitation totale devant le spectacle offert par ses chouchous.

La patte Julien Stéphan ? La suite le dira mais de nombreux aspects du jeu chers au nouveau coach alsacien ont fait la différence face aux Lorrains, complètement étouffés. Il y a donc eu cet engagement supérieur, mais pas que. La fameuse « intensité » tant recherchée a aussi pesé, surtout en première période quand le score n’était pas établi. Dès la 4e minute, le capitaine Liénard s’arrachait ainsi pour aller chercher un penalty, ensuite transformé par Ajorque (1-0, 6e).

« C’est révélateur de ce que font les joueurs aux entraînements. Ils ont une volonté de s’engager à chaque séance », s’est félicité le technicien, bien sûr ravi de la tournure de ce derby. « On l’a bien joué, très bien joué. On était très bien organisé et efficace. » Presque clinique même puisque Habib Diallo mettait KO son ancienne équipe en un quart d’heure (2-0, 26e puis 3-0, 40e) et faisait oublier le duel raté par Thomasson (8e).

« L’ambiance ? C’était extraordinaire »

Là où le Racing avait jusque-là raté trop d’occasions, comme encore dimanche dernier à Lyon (1-3), il était cette fois en réussite. Et pouvait ensuite, grâce à une maîtrise technique et une bonne gestion des temps faibles et forts, gérer tranquillement son affaire. Peut-être un peu trop par moments. « En deuxième, on aurait dû être capable de mieux maîtriser les choses, a noté Julien Stéphan. Un peu plus de justesse nous y aurait aidé. On n’a pas toujours respecté le jeu. »

Mais les Strasbourgeois n’ont pas concédé de but au final. Une première cette saison. « Entre joueurs, on s’était dit de commencer par ne pas encaisser de but », révèle Gerzino Nyamsi, qui fêtait lui sa première titularisation avec un club rejoint il y a une dizaine de jours. Inoubliable. « L’ambiance ? C’était extraordinaire. Franchement magnifique. On m’en avait parlé, je constate. Je ne regrette pas d’être venu ici, jamais de la vie ! » Les Messins, si.

Sport
RC Strasbourg – FC Metz : Les Alsaciens écrasent le derby de l’Est… Revivez le match avec nous…
Sport
RC Strasbourg : Dialogue, intensité, « plaisir »… Julien Stéphan a posé sa patte dans le club alsacien

Click Here: Celtic soccer tracksuit

Leave A Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *