Tourisme spatial : Tout savoir de la mission Inspiration4 de SpaceX, qui va envoyer quatre novices dans l'espace

A 2h du matin la nuit prochaine (jeudi à minuit GMT), la mission Inspiration4 de SpaceX s’envolera direction l’espace pour une durée de trois jours.A bord : un milliardaire passionné d’espace, une assistante médicale rescapée d’un cancer, une professeure en sciences de la Terre qui rêvait de devenir astronaute, et un généreux donateur anciennement membre de l’armée de l’Air américaine.Pas de mission scientifique au programme : l’objectif de ce vol, pour la société d’Elon Musk, est de lancer l’ère du tourisme spatial.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, une fusée de la société SpaceX décollera depuis la Floride pour se rendre dans l’espace. A bord de cet engin de 70 mètres de haut, perché dans la capsule Dragon, un équipage pas tout à fait comme les autres partira en orbite autour de la Terre pour trois jours.

Issus de la société civile, ces passagers font de cette mission, baptisée Inspiration4 par la société d’ Elon Musk, une première dans l’histoire des voyages dans l’espace…

Comment le vol va-t-il se dérouler ?

Le décollage est prévu jeudi à partir de 2h du matin (00h02 GMT jeudi) depuis le mythique Centre spatial Kennedy de la Nasa, en Floride. La fenêtre de lancement est de cinq heures. Si vous n’aimez pas dormir, vous pouvez le suivre en direct depuis le site de SpaceX. Une fois en l’air, à environ 80 km d’altitude, le premier étage se séparera, et reviendra se poser sur Terre.

La capsule Dragon restera ensuite trois jours dans l’espace. Elle ira plus loin que l’ISS, qui tourne à 400 km d’altitude, en visant une orbite de 575 km. Elle entamera ensuite une chute vertigineuse vers la Terre, et amerrira au large des côtes de la Floride, freinée par d’immenses parachutes.

En quoi cette mission est-elle exceptionnelle ?

Le vol de la fusée Falcon 9 sera le quatrième vol habité du Crew Dragon de la société SpaceX. Rien de nouveau, donc. Mais le caractère exceptionnel de cette mission Inspiration4 est ailleurs. « Il y a déjà eu des touristes orbitaux, mais c’est la première fois que des passagers non professionnels ne sont pas accompagnés par des astronautes », explique Christophe Bonnal, chercheur au Centre national d’études spatiales ( Cnes). C’est pour cette raison que le vol sera normalement entièrement automatisé. Les passagers ont tout de même été formés par SpaceX à pouvoir prendre le contrôle de leur vaisseau en cas d’urgence.

« Deuxième chose, à part la présence d’un milliardaire et pilote aguerri, les passagers sont un peu Monsieur et Madame Tout-le-monde. Ils ne ressemblent pas à l’archétype de l’astronaute », ajoute l’expert. D’ailleurs, contrairement à des astronautes qui s’entraînent pendant des années avant de partir dans l’espace, les passagers ont suivi un entraînement de moins de six mois. Ils ont expérimenté l’apesanteur à bord de vols paraboliques, ou la force g dans une centrifugeuse. Ils ont également dû effectuer un trek dans la neige en haute altitude sur le Mont Rainier, dans le nord-ouest des Etats-Unis.

Qui sont les quatre heureux élus ?

Quatre personnes, deux hommes et deux femmes, voyageront à bord de la capsule Dragon. Le premier passager est un milliardaire américain de 38 ans. Patron d’une entreprise financière, Jared Isaacman est également un pilote aguerri. C’est lui qui a entièrement financé le vol, et donc offert les trois autres sièges à des anonymes.

La seconde est la plus jeune américaine à être envoyée en orbite autour de la Terre. Hayley Arceneaux, 29 ans, travaille en tant qu’assistante médicale à l’hôpital St-Jude de Memphis, dans le Tennessee. C’est dans cet établissement qu’elle a également été soignée d’un cancer lorsqu’elle était petite. Elle est aussi la première personne avec une prothèse à se rendre dans l’espace.

La troisième est une professeure en sciences de la Terre de 51 ans. Sian Proctor sera seulement la quatrième femme Afro-Américaine à aller dans l’espace. Par deux fois, elle avait tenté de devenir astronaute à la Nasa, finissant même parmi les finalistes en 2009.

Le dernier passager se nomme Chris Sembroski. Cet ancien de l’armée de l’Air américaine ayant servi en Irak a été sélectionné après avoir fait une donation dans le cadre de la levée de fonds pour l’hôpital St-Jude. Âgé de 42 ans, il travaille aujourd’hui dans l’industrie aéronautique.

Quelle sera leur mission à bord ?

« Ils ne vont rien faire à part quelques expériences, tranche Christophe Bonnal. En soi, il n’y avait aucune raison de les envoyer là-haut d’un point de vue scientifique. Cela n’a rien à voir avec les voyages de Thomas Pesquet. Mais pour Elon Musk, ce premier vol permet de dire que la colonisation de l’espace par l’humain a commencé. » Selon le Cnes, ce vol représente une prise de risque inutile. « Le spatial, c’est dangereux. Une vingtaine d’astronautes sont morts depuis le début de la conquête spatiale », ajoute Christophe Bonnal.

De son côté, la société SpaceX observera comment de complets novices réagissent à l’environnement spatial. Leur sommeil, leur rythme cardiaque, leur sang ou encore leurs capacités cognitives seront ainsi analysés. Des tests seront aussi effectués avant et après le vol. SpaceX rappelle également sur son site que la mission Inspiration4 a pour objectif une collecte de fonds de 200 millions de dollars, organisée par Jared Isaacman pour les enfants malades de l’hôpital St-Jude.

Quel avenir cela ouvre-t-il pour le tourisme spatial ?

Si le vol se déroule sans encombre, il ouvrira une nouvelle ère pour les voyages dans l’espace. Selon Christophe Bonnal, ce genre de tourisme de luxe a des chances de se développer. « Le problème, ce n’est pas l’argent : il y a 2.200 milliardaires et 50 millions de millionnaires (dans le monde). Le problème, c’est qu’il n’y a pas assez de vols ! Actuellement, il y a plus de demande que d’offre. »

Click Here: manly sea eagles team jersey

Sciences
Retour sur la Lune : Blue Origin porte plainte contre la Nasa pour avoir choisi l’alunisseur de SpaceX
High-Tech
SpaceX s’associe à une startup pour diffuser des publicités dans l’espace

Leave A Comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *